La biodégradation des sargasses produit de la boue de décomposition

La biodégradation des algues sargasses est un procédé micro-biologique complexe qui est fortement dépendant des conditions environnementales. La décomposition dans une zone d’activité humaine peut être gênante olfactivement et même devenir toxique en fonction des émissions de sulfure d’hydrogène, d’ammoniaque et de mercaptan entre autres. Les variations de la force et de la direction du vent, de la pression atmosphérique à la surface, des températures de l’air et de l’eau peuvent modifier rapidement et pour des temps plus ou moins longs les concentrations de biogaz. Le transport éolien toujours présent peut advecter les gaz sur de longues distances et intoxiquer un grand nombre de personnes.

Cette biodégradation qui se produit le plus souvent en milieu aquatique (ou fortement humide) peut passer par des phases de fermentation et de putréfaction qui modifient la qualité des eaux avec des effets plus ou moins localisés. Dans un port ou une zone semi-fermée avec de faibles échange de masse d’eau les variations d’acidité et de concentration d’oxygène dissous peuvent impacter le biotop et supprimer toutes traces de vie. Il est donc essentiel de suivre l’évolution de la qualité des eaux et des processus de dégradation.

Photo du port polyvalent de la Vinaigrerie à Petit-Bourg, Guadeloupe, DAF, partiellement recouvert de boue de décomposition des algues sargasses.

TCGNRG peut vous aider à la gestion de ces pollutions atmosphériques et aquatiques en monitorant, simulant et prévoyant les émissions et la propagation des gaz et des déchets associés. Nous proposons aussi de la formation à la gestion et l’entretien des ports, des plages et des eaux côtières. Nécessitez pas à nous contacter!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *